Délégationde l’Hérault

Tranche de vie…

« Non, merci. C’est gentil, mais non, merci, je ne préfère pas. »

Je viens de refuser, pour la deuxième fois, sa proposition de boire une bière.

Je suis monté le voir pour lui apporter un pull-over et des chaussettes chaudes, comme il me l’avait demandé, je ne vais pas lui boire sa bière !

Je sais qu’il tend la main, presque chaque jour, au village, pour « avoir des sous », comme il dit. Alors je ne vais pas lui boire sa bière !

Et puis, peut-être qu’il se rendra compte qu’une bière glacée, à quinze heures, dehors, dans ce grand froid, ce n’est pas idéal pour la santé, pour sa santé. Surtout que c’est sans doute la troisième ou la quatrième de la journée ?… Et que sa santé est déjà bien émoussée !

Je le regarde charger avec moi son gros sac-poubelle dans ma voiture. (Oui, la voirie ne vient pas par ici…). Son sourire a disparu. Et il fait demi-tour vers sa caravane.

Je me surprends alors à dire, assez fort : « Finalement, maintenant, je voudrais bien la goûter, cette bière, si vous me l’offrez ! »

Il se retourne, le visage souriant, et me dit : « Ah ! Voilà une bonne nouvelle ! Une canette à nous deux ! »

Dans mon cerveau de petit bénévole, bonne nouvelle, bonne nouvelle, ça résonne drôlement… et l’expression a tendance à prendre des majuscules un peu prétentieuses : Bonne Nouvelle !

Ma foi, si la Bonne Nouvelle passe par une bonne bière ensemble, même dans le froid, ce n’est pas l’enfer !

Imprimer cette page

Faites un don en ligne