Délégationde l’Hérault

Rapport de mission Burkina Faso juillet 2014

Trois responsables de l’OCADES [1] Kaya – l’abbé Adelphe Rouamba en 2012, Anatole Ouédraogo en 2013 et Hervé Koné en 2014 – sont venus témoigner, pendant les campagnes d’action internationale du Secours Catholique, des actions que l’OCADES-Caritas Burkina réalise dans son diocèse à Kaya.

Rapport de mission Burkina Faso juillet 2014

À la suite de la signature d’un accord de coopération entre le Secours Catholique Languedoc-Roussillon et l’OCADES-Caritas Kaya, le 4 juin 2013, cinq représentants des quatre délégations de la Région ont été missionnés pour développer des liens fraternels entre nos Caritas, et se sont ainsi rendus au Burkina du 12 au 22 juillet 2014.

Au cours de cette mission, nous avons pu mesurer l’efficacité du réseau Caritas dans les domaines du développement et de l’urgence, nous précise Jean-Claude, représentant de la délégation [2]. Quelques exemples :

« Un puits creusé dans un village ce sont des corvées en moins pour les femmes qui allaient chercher l’eau à plusieurs kilomètres (entre 5 et 15 km selon les villages). C’est la possibilité de faire venir des cultures de contre-saison en saison sèche qui dure huit à neuf mois (d’octobre à juin), donc d’obtenir des revenus supplémentaires pour faire vivre la famille et scolariser les enfants », précise Jean-Claude.

La responsable des femmes du village de Kienpalogo précise :
« Nous voulons faire du maraîchage et particulièrement cultiver des oignons, à forte valeur ajoutée, mais aussi des tomates, piments, choux, aubergines, cumin, gombos, haricots (niébé)… Nous avons créé un groupement à cette fin. L’OCADES nous a alors apporté son soutien financier et nous a accompagnées. En plus du maraîchage, nous avons entrepris de créer des activités génératrices de revenu, telles que le séchage, la conservation et la transformation des produits récoltés. Ainsi nous pourrons mieux nous occuper de notre famille, mieux assumer nos responsabilités, en permettant à nos enfants d’aller à l’école et en ayant la possibilité, en cas de problème de santé, d’avoir accès aux soins.

Après la récolte et la vente, les bénéfices réalisés sur ces activités, sont répartis ainsi :
- 50 % pour chaque femme du groupement ;
- 50 % pour la caisse commune, dont une moitié sert à l’octroi de petits crédits aux adhérentes, le solde étant affecté à l’amortissement du matériel et à l’entretien du point d’eau.

Cette réussite a changé le regard des gens sur nous : nous sommes prises en considération et avons été félicitées. Nos époux nous ont aidées, soulagées dans certaines tâches, transportées pour que nous puissions participer aux formations indispensables pour entretenir le matériel et mieux maîtriser les procédés de culture. Cette année, la surface du terrain s’est révélée insuffisante car, poussées par leur mari, d’autres femmes ont souhaité adhérer au groupement. »

Des dons récoltés ici permettent de réaliser des équipements là-bas qui déclenchent des modifications de comportement des bénéficiaires et des revenus supplémentaires indispensables pour les besoins de première nécessité comme l’accès aux soins et la scolarisation des enfants. Nous avons perçu les attentes des populations, car tous les villages n’ont pas accès à l’eau.

Concernant la gestion des urgences :

Dans le camp de Goudebou à Dori (dans le nord du pays), quatre Caritas nationales du Sahel que sont CADEV Niger, Caritas Mali, Caritas Sénégal et OCADES-Caritas Burkina ont décidé de porter ensemble un projet régional Urgence en réponse aux besoins des populations réfugiées maliennes.

Le camp accueille actuellement environ 3 000 ménages (entre 25 000 et 30 000 personnes). Sous la coordination du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), chaque partenaire (ONG) assume une ou plusieurs responsabilités de fonctions logistiques dans le camp. L’OCADES Kaya assure la bonne répartition et la maîtrise de l’énergie domestique. Nous avons fait le constat d’un camp organisé où les familles traumatisées par leur vécu sont satisfaites de trouver le calme et une organisation qui leur procure une vie normale.

- Consolider notre partenariat avec l’OCADES-Caritas Kaya
Forts d’avoir recueilli sur le terrain la réalité des nombreuses actions menées par nos partenaires de l’OCADES Kaya, nous souhaitons vous faire connaître et vous faire partager leurs compétences, leurs engagements et leurs motivations, qui nous ont fortement impressionnés.

- « Afin que notre partenariat puisse se consolider de jour en jour », comme l’a souhaité l’abbé Adelphe Rouamba, nous aurons à décider, avec vous, des actions à mettre en œuvre et des échanges de bonnes pratiques à mener.

L’exposition photo itinérante de cette mission, disponible à partir du début de novembre 2014, permet de visualiser tous les projets financés par le Secours Catholique-Caritas France dans le diocèse de Kaya. Les équipes qui souhaitent l’exposer dans leurs secteurs peuvent en faire la demande à la délégation.

[1] Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES-Caritas Burkina).

[2] Pour des informations ou des précisions : 06 46 18 49 45.

Imprimer cette page

Portfolio