Délégationde l’Hérault

Ocades Caritas KAYA - Entretien avec le Père Adelphe

vendredi 17 janvier 2020

Le Secours Catholique de Montpellier entretient des relations privilégiées avec la Caritas du Burkina que nous avons reçu à plusieurs reprises sur notre département.

Nous avons été nombreux à les rencontrer lors de ces passionnants échanges ou lors des marches du 70e anniversaire.

Jean-Claude Rouanet, bénévole à la Solidarité Internationale de l’Hérault , nous relate la situation au Burkina qui touche directement notre partenaire l’Ocades Kaya.

Ocades Caritas KAYA - Entretien avec le Père Adelphe

publié en janvier 2020

Entretien téléphonique avec l’Abbé Adelphe de l’Ocades Caritas KAYA

Vendredi 17 janvier 2020

"A cause de l’insécurité dans la zone au Nord de Kaya, l’équipe de l’Ocades vit une situation nouvelle et doit adapter son mode de vie avec des déplacements très limités.

Un changement du mode d’action pour le moment : des aides d’urgence alimentaire et d‘hygiène.

Les projets en cours dans certains villages ont été stoppés car la zone est infestée de terroristes.

Kaya est assez calme : actuellement une mission italienne y séjourne. La Province de Kaya est la 1re région militaire du pays, néanmoins, à partir de 30 km au nord c’est l’insécurité.

Le couvre-feu a été décrété pour les gros engins entre 18 h et 6 h du matin car se sont dans ces véhicules que se déplacent les terroristes.

100 villages au Nord de KAYA ont été vidés de tous leurs habitants !

Les champs sont désertés.

A Kaya la population a triplé pour atteindre 200.000 habitants avec l’arrivée de "réfugiés internes" dont la majorité est perdue car ne retrouvant pas son mode de vie en Brousse.

L’Ocades qui était focalisée sur le développement est contrainte, par l’actualité, de se tourner vers l’humanitaire, le sanitaire et l’alimentaire.

La population déplacée a été logée dans les écoles durant l’été et lorsque l’école a repris elle s’est dispersée dans les familles et ou connaissances et amis.

Des squats ont été organisés avec les maisons, locaux administratifs ou autres vides.

Les ONG et les Associations ont fourni des tentes.

Mais les huttes de fabrication locale - qui est l’habitat naturel - leur sont préférées.

L’aide alimentaire vient du PAM (Programme Alimentaire Mondial qui a un bureau à Kaya). C’est important mais pas suffisant.

Donc la Caritas Burkina a lancé un « Appel d’Urgences » à Caritas Internationalis qui a permis une 2e distribution à 400 ménages de 6 à 7 personnes.

A chaque réception d’aide appuyée par la Caritas US (Catholic Relief Services) ce sont les plus démunis qui sont ciblés et, pour que l’aide ne soit pas gaspillée, il faut aussi fournir le matériel de stockage et les ustensiles de cuisine indispensables.

Un transfert d’argent sur Téléphone a été mis en place pour pouvoir payer les consultations de santé et acheter les ingrédients de base pour cuisiner (huile, sel…).

Actuellement avec la saison froide, il faut veiller à fournir des vêtements chauds et des nattes pour dormir. Prochainement sera organisé une foire à ustensiles de cuisine, vêtements, couvertures suite à une distribution de bons d’achats pour éviter les pillages.

Pour mener à bien l’aide aux réfugiés internes une coordination entre le HCR, les ONG sur place et l’Ocades est opérationnelle dans les différents domaines concernés (alimentation, santé, eau, …).

Avant de terminer l’entretien, l’Abbé Adeplhe nous a dit : « Continuez à prier pour nous car les terroristes sont dérangés par les prières des Chrétiens ».

Nous les rassurons de nos prières et pensées.

Des dons peuvent être réalisés via le Secours Catholique en vue de soutenir les projets."

Jean-Claude ROUANET

Bénévole ASI

Délégation Hérault


Informations recueillies dans le journal La Croix : cliquez ICI

Imprimer cette page

Document

Faites un don en ligne