Délégationde l’Hérault

Crise sanitaire

Douches, bien-être et bienveillance

Suite à sa fermeture le 16 mars et grâce au travail soutenu d’une équipe qui a préparé les conditions favorables à une réouverture partielle, l’accueil de jour propose depuis le 10 avril un service de douche à raison de trois après-midis par semaine.

Douches, bien-être et bienveillance

publié en mai 2020

Ce jour là, les bénévoles qui ne se connaissaient pas nécessairement auparavant ont découvert les masques, le parcours qui mène aux douches, les gestes et les consignes indispensables pour préserver la sécurité de chacun.

Les premiers jours, peu d’accueillis étaient présents, mais leur satisfaction de bien-être à la sortie des douches, leurs remerciements ont tout de suite motivé les équipes. Puis leur nombre a triplé et nous accueillons à ce jour environ treize à quatorze personnes. Un rite s’est installé. Nous offrons le café ou le thé aux personnes qui font la queue, et nous prenons ainsi tout le temps de parler et d’évoquer les situations de chacun, d’échanger, de plaisanter. Cette simple présence bienveillante à l’accueil est source de joie partagée.

Parmi les participants, des personnes qui n’ont pu être hébergées par le 115, d’autres qui ont souhaité rester dehors, des personnes qui ont un logement mais sans électricité, des personnes plus âgées avec logement qui se sentent plus en sécurité dans notre douche pour handicapés, des personnes qui n’ont pu se rendre sur des lieux de travail saisonnier. On y parle français, allemand, espagnol, arabe, anglais, on y parle surtout la langue de la bonne humeur et du respect.

Mohamed, qui assure habituellement l’entretien des lieux après la fermeture des locaux, s’épanouit à travailler en équipe etveille sans relâche et calme imperturbable à la propreté des lieux. Et nous les bénévoles, qui pouvons ressentir de la solitude chez nous, ou apprécions de nous évader un petit moment de notre univers confiné, nous goûtons aussi cet espace de rencontres.

Lorsque nous nous quittons à la fin de l’après-midi, c’est toujours avec le plus grand sourire et le souhait que l’accueil de jour continue, même dans ce fonctionnement exceptionnel : pour accueillir ceux qui nous font vraiment sortir de nous-mêmes, laisser nos idées reçues, nos jugements, tout ce qui constitue peut-être, notre mode habituel de « confinement menta ».

Catherine Mey, bénévole à l’accueil de jour

Imprimer cette page

Faites un don en ligne