Délégationde l’Hérault

Crise sanitaire

Le Coronavirus au Burkino Faso

Le dernier bilan faisant état des malades atteints du conavirus au Burkina Faso est de 146 personnes testées positives avec 10 guérisons et malheureusement de 7 décès. Les résultats de la journée du 24 mars 2020 indiquent 32 cas confirmés, dont 31 à Ouagadougou et 1 à Houndé, 2 guérisons de plus et 3 décès. Un des bénévoles est en lien avec nos partenaires sur place : il partage ses échanges épistolaires.

Le Coronavirus au Burkino Faso

Voici la correspondance échangée par Jean-Claude Rouanet, bénévole du Secours Catholique de l’Hérault engagé dans les actions de solidarité internationale et ayant effectué plusieurs missions à Kaya au Burkina Faso.

De Jean-Claude Rouanet, le lundi 23 mars 2020,

« Bonjour Chère Adeline,

Bonjour Anatole,

Après le premier cas déclaré la semaine dernière, je lis que depuis hier le couvre-feu a été institué à Ouaga certes, mais peut-être aussi dans les grandes villes et donc à Kaya.

Après les mouvements de populations dues aux attaques terroristes, l’arrivée de cette pandémie est un fléau dont le Burkina Faso se serait bien passé. Vous n’avez pas les mêmes moyens que chez nous pour éviter les contacts quotidiens qui font partie de la vie et de la survie des populations locales...

Je pense à vous, à votre équipe de l’Ocades, qui chaque jour devant aider et soutenir aux plus près des personnes, sont donc très exposés, hélas !

Chez nous, de grandes chaines de prières et des neuvaines se mettent en place. Nous sommes confinés chez nous et n’avons plus aucune célébration, tous les lieux de culte sont fermés (je lis qu’il en est de même chez vous).

Restons en communion par la prière.

Si vous en avez le temps, je vous remercie de me donner de vos nouvelles et de celles de vos proches ou des personnes que je connais à qui je transmets mes amitiés et mon soutien fraternel

Bien amicalement,

Jean-Claude »

De sœur Adeline Ouedraogo, le jeudi 26 mars 2020,

« Bonjour Jean-Claude,

J’espère que vous allez bien.

Effectivement au Burkina, le mal prend de l’ampleur et cela inquiète beaucoup les gens. À ce jour, on note plus de 100 personnes atteintes.

Des restrictions sont faites dans les grandes villes et les autres régions comme Kaya où aussi viennent de sortir des mesures pour réduire les cas de regroupement pouvant contribuer à la propagation de la maladie.

Il y a aussi la conférence épiscopale qui a donné des mesures de prévention comme l’arrêt des célébrations eucharistiques quotidiennes et les dimanches dans les églises, les catéchèses, en somme tout rassemblement. Les prêtres s’organisent pour dire la messe en privé dans des communautés religieuses seulement.

À l’Ocades, on continue de travailler même si le rythme est de plus en plus réduit.

Nous avons aussi tenue des rencontres pour échanger sur la situation et avons pris des mesures d’hygiène : dispositif de lave-mains, gel, port obligatoire de cache-nez, distances obligatoires entre collègues, on n’accueille plus les gens dans les bureaux et les affiches sont mises dehors pour éviter les fréquentations dans la cour ... Autant de moyens possibles associés au couvre-feu et à la fermeture des marchés et restaurants dans la région du Centre Nord jusqu’au 20 avril... Mieux vaut prévenir que guérir.

Chacun essaie de mettre les moyens nécessaires pour éviter d’être propagateur du virus autour de soi et cette prise de conscience fait que tous respectent les consignes. Les voyages en transport commun sont aussi suspendus ... voici autant de mesure pour réduire la propagation du virus dans les localités.

Je vous ai juste donné, de façon résumé, le contenu des différentes directives de nos autorités.

Nous prions incessamment pour que le Seigneur nous vienne en aide.

J’espère que chez vous, ça commence à aller !

Continuons de prier et de rester forts car la peur aussi est un mal à combattre.

Respectueusement, »

Sœur Adeline K. Ouédraogo, Ocades Caritas / Sed-Kaya »

Par ailleurs, des centaines de milliers de déplacés fuient les violences quasi quotidiennes qui ensanglantent le nord du Burkina Faso. Les chrétiens et d’autres communautés sont les victimes de ces attaques sanglantes. Pour plus d’informations sur «  Burkina Faso : le calvaire des déplacés  », cliquer ici :

->https://www.famillechretienne.fr/po...]

Imprimer cette page

Faites un don en ligne