Délégationde l’Hérault

Statistiques d’accueil 2013

Ces pauvretés que l’on ne voit plus

Conférence de presse à la délégation de l’Hérault

À travers son rapport statistique annuel, publié ce mois de novembre, le Secours Catholique-Caritas France alerte : certaines précarités – celles qui concernent les hommes seuls, celle qui touche à l’énergie et celles qui frappent les personnes âgées – n’attirent plus le regard. Elles sont pourtant bien présentes.

Conférence de presse à la délégation de l'Hérault, à l'occasion de la publication du rapport statistique du Secours Catholique.

publié en novembre 2014

Jeudi 6 novembre, la délégation de l’Hérault du Secours Catholique-Caritas France conviait la presse dans ses locaux de l’Accueil social, rue Campredon à Montpellier. Christian Sales, président de la délégation et Emmanuel Fagnou, délégué, présentaient le rapport statistique national du Secours Catholique et celui des accueils du Secours Catholique dans le département de l’Hérault.

Accueils du Secours Catholique de l’Hérault

  • + 14 % de personnes aidées en 2013 pour atteindre 16 600 situations de pauvreté rencontrées [1] (contre 14 500 en 2012 et 12 600 en 2011), soit un total de l’ordre de 40 000 personnes.
  • 8 salariés, 1 100 bénévoles répartis dans 65 équipes.
  • 45 lieux d’accueil dans le département.

Taux de pauvreté record de 19,6 % dans la région Languedoc-Roussillon

Caractéristiques de l’accueil en Languedoc-Roussillon et en France

Des précarités nouvelles :

• Hommes seuls
À l’Accueil de jour de Montpellier (24 000 passages par an) : en moyenne 100 hommes et 11 femmes par jour.

• Coût de la vie
Le fossé s’élargit entre les plus riches et les plus pauvres.

• Précarité énergétique
Un cercle vicieux :

- Pauvreté économique
Les dépenses contraintes représentent une part très élevée du budget.

- Forte hausse du coût de l’énergie
Nette augmentation du prix du gaz de ville (+ 7,1 %), des combustibles liquides (+ 9,6 %) et de l’électricité (+ 3,1 %) sur l’année 2012.

- Mauvaise isolation du logement

- Répercussion des charges liées à la mobilité
Le transport pèse très lourd dans le budget des plus fragiles, notamment en milieu rural (12 % des dépenses des ménages selon l’Insee).

>> Deux appels du Secours Catholique

Appel au président de la République

Trois constats :
- La pauvreté s’intensifie toujours davantage, le Secours Catholique-Caritas France s’inquiète du délitement du lien social dans un contexte sociétal qui se durcit.
- Les clivages et les corporatismes se cristallisent autour des plus fragiles, qui deviennent les boucs émissaires de la crise.
- « Triple peine » pour les plus fragiles :
pauvreté monétaire + isolement social + regard stigmatisant.

Le Secours Catholique demande au président de la République quelle initiative il compte prendre pour que les 8,5 millions de personnes vivant dans la pauvreté (dont 3 millions d’enfants) reprennent espoir et confiance dans l’avenir et retrouvent une vraie place au cœur de notre société.

Appel à l’ensemble de la société française

Il est impératif que chacun (citoyens, associations, partenaires sociaux, professions libérales, collectivités, entreprises…) se mobilise concrètement pour recréer des réseaux d’entraide de proximité pour et avec les personnes vivant des situations de pauvreté.

[1] Personnes ou familles en difficulté, rencontrées et aidées par le Secours Catholique au cours de l’année.

Imprimer cette page

Portfolio