Délégationde l’Hérault

Carnet de voyage au Burkina Faso : 6e jour

L’OCADES [1] nous a permis de nous rendre à Dori pour que nous puissions mieux connaître l’accompagnement des réfugiés maliens dans le camp de Goudébou.

Le Mali a connu en 2012 une crise multiforme avec le coup d’État de mars 2012 et l’occupation des régions du nord du pays par des groupes armés de différentes obédiences. Cette crise a entraîné des déplacements massifs de populations, en partie dans les régions du sud du pays. Les déplacements massifs de populations ont engendré une crise humanitaire, avec d’énormes besoins des populations déplacées et réfugiées en ce qui concerne l’alimentation, la santé, l’éducation des enfants, l’approvisionnement en eau-hygiène-assainissement dans les camps (de déplacés et de réfugiés).

Face à cette situation humanitaire dramatique, quatre Caritas nationales du Sahel – CADEV Niger, Caritas Mali, Caritas Sénégal et OCADES-Caritas Burkina – ont décidé de porter ensemble un projet régional d’urgence et de réponse aux besoins des populations. Cette initiative régionale commune, première du genre dans la région et au sein de la confédération Caritas, visait trois objectifs :
- Objectif 1 : pendre en charge des personnes déplacées, des réfugiés et des populations hôtes victimes de la crise au Mali.
- Objectif 2 : améliorer les compétences techniques et les capacités opérationnelles de Caritas au Sahel pour répondre aux urgences humanitaires.
- Objectif 3 : assurer une meilleure coordination de la réponse à la crise au Mali.

Ces objectifs ont été remplis à 90 %. Nous avons vu un camp organisé, et les populations qui s’y trouvaient semblaient vivre de manière relativement paisible. Nous avons apprécié leur hospitalité et leur accueil et reconnu le travail effectué par les animateurs tant burkinabés que maliens, refugiés impliqués dans l’organisation.

[1] Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES-Caritas Burkina).

Imprimer cette page

Faites un don en ligne